Accueil du site de l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe Information sur l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe Formules de randonnées proposées par l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe Quelques références de l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe L'organisation des guides de montagne de la caraïbe vous présente l'archipel de la guadeloupe Contactez l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe Carte du site de l'organisation des guides de montagne de la caraïbe - archipel de la guadeloupe
Végétations de la guadeloupe - forêt dense et climat tropical


Accueil > Archipel > Formation de la Basse-Terre
 
Avec l'ogmc, découvrez la guadeloupe en toute sécurité    
     

 Formation de la Basse-Terre



On peut se douter que la Guadeloupe volcanique ou Basse-Terre ne s’est pas installée en une seule fois, rien qu’en regardant la diversité de ses formations géologiques et de ses formes géographiques.

Toute en longueur et de forme elliptique, la Basse-Terre se place juste à l’ouest de la Grande-Terre. Constituée pratiquement que de roches volcaniques récentes, elle est donc située dans l’Arc Interne. Il lui a fallu quelques 5 à 6 millions d’années pour installer son socle, à partir d’éruptions sous-marines, et se développer jusqu’à nos jours.
Les plus anciennes formations, situées au nord, ont été datées d’environ 4 MA (Pliocène). Les plus récentes se trouvent bien entendu à la Soufrière, dernier massif volcanique actif de l’île, dont la date de mise en place du dôme serait l’année 1580. Christophe Colomb a donc vu le Sud Basse-Terre sous une forme différente de son aspect actuel.
L’axe dorsal de l’île, reliant les différents volcans anciens et actuels, est de direction NNW-SSE. Un léger décalage sur le flanc ouest place les plus larges plaines sur la côte Est.
La Soufrière, encore appelée « La Vieille Dame » est le point culminant. Elle domine de ses 1467 mètres cette île longue de 55 km et large de 25 km.

Plusieurs étapes ont été nécessaires pour donner naissance à notre île, nous retiendrons les quatre ensembles structuraux principaux :

généalogie de la basse-terre en guadeloupe

1. La chaîne septentrionale, au nord de l’île, a été datée de 1,2 à 4 MA, sur un socle plus ancien. Elle porte les anciens volcans de Piton Sainte-Rose, La Couronne, Les Mamelles...

2. La chaîne axiale, ensemble Matéliane-Sans-Toucher-Pitons de Bouillante, dans la zone médiane de l’île. Elle est située sur une fracture qui se prolonge sous la mer, vers Marie-Galante côté est, et au-delà de Pointe-Noire côté ouest. L’ensemble s’est mis en place entre 1 MA et 150000 ans environ.

3. Les Monts Caraïbes et La Petite Montagne, probablement au quaternaire ancien, entre 450 000 et 500000 ans. Volcanisme particulier : on y observe du basalte à olivine et une andésite à augite et hyperstène. Ils trouvent leur origine dans un volcanisme d’abord sous-marin, puis effusif se terminant par la mise en place de dômes. Le Houëlmont présente une originalité réelle : c’est un neck volcanique, avec socle basaltique.

4. Les volcans Madeleine, Grande Découverte, Soufrière. Une chaîne d’activité effusive et explosive alternée, avec les volcans les plus récents de Guadeloupe, au centre sud de l’île. Nous retiendrons 3 phases d’édification :
* phase Grande Découverte (-200000, -100000 ans) : construction du cône primitif, puis effondrement de la Caldeira de la Grande Découverte et création de la caldeira du Morne du Col. Ponces de Pintade entre 40000 et 100000 ans.
* phase Carmichaël (-100000, - 3000 ans). Construction du massif du Carmichael dans la caldeira de la Grande Découverte, puis destruction par deux épisodes du type Mont Saint Helens (Etats-Unis, 1980) et formation de cratères d’avalanche. Probable période de mise en place des dépôts de l’Est.
* phase Soufrière (- 3000 ans, actuel) : création d’un cratère du Carmichael (11000 ans) et formation du Morne Amic. Cratère Amic (3000 ans). Mise en place de l’Echelle et de la Citerne. La Madeleine, contemporaine du dôme de la Soufrière, au XVIème siècle, vers 1580 (dernière éruption magmatique).
Depuis 1635, on a observé une intense activité fumerollienne pratiquement permanente, sur et autour du dôme de la Soufrière, et plusieurs éruptions phréatiques : 1680, 1696, 1797-98, 1836-37, 1903, 1956 et 1976-77.

L’activité fumerollienne continue à la Soufrière, et le Cratère Sud émet un panache de vapeur au-dessus du dôme, ainsi qu’un bruit permanent de cocotte minute. L’odeur du souffre et la chaleur dégagée sont là pour rappeler que c’est sérieux, nous sommes sur un volcan actif !


  pastille ogmc  Présentation de l'archipel
pastille ogmc  Naissance de l'archipel
pastille ogmc  L'arc des petites Antilles
pastille ogmc  Origines du volcanisme Antillais
pastille ogmc  Formation de la Basse-Terre
pastille ogmc  Grande-Terre et dépendances
pastille ogmc  Sismicité et volcanisme en Guadeloupe
pastille ogmc  Les richesses du volcanisme
pastille ogmc  Différentes familles de volcan
pastille ogmc  Présentation de la flore
pastille ogmc  flore de la zone intertropicale
pastille ogmc  La flore guadeloupéenne
pastille ogmc  La forêt dense
 
Accueil | Information | Formules | Références | L'archipel | Contacts | Plan du site Design, Laurent Berry ©2003